Jet d’éponge

16236532-md

Bon, chers lectrices et lecteurs fidèles de ma chronique sur les métiers inconnus dans Terristoires , j’ai le regret de vous annoncer que c’est fini et que celle-ci aura été la dernière : je jette de moi-même l’éponge, par manque d’idées (ou épuisement du sujet?) compte tenu des contraintes, légitimes, qui m’étaient imposées (à savoir avoir un ancrage dans l’Ouest par les lieux, ou us et coutumes, particularités, patois, etc). Bon, j’aurai tenu 14 chroniques de 10 000 signes de moyenne, et donc désolé mais c’est donc moi qui a la plus grosse, alors ho, hein, ho, hein, camembert ! Je réapparaîtrai chez eux un de ces quatre avec d’autres sujets totalement barrés, mais faut que je trouve lesquels ou que je m’en serve un autre.