Ma nouvelle « Le Pape de l’art pauvre » adaptée en court métrage

Ma nouvelle « Le Pape de l’art pauvre » parue il y a trrrrrrès longtemps (c’était d’abord aux Éditions de la Loupiote, puis, en recueil toujours, chez Librio Noir/Flammarion) a fait l’objet d’une bonne dizaine de demandes d’adaptation qui n’ont jamais abouti, sans doute faute de crédits. Sauf il y a deux ans : une équipe de passionnés des Landes qui s’amuse à faire du cinéma, sous la direction du réalisateur Francis Gomez, l’a adaptée et tournée. Cela donne un savoureux court métrage d’une quinzaine de minutes, qui vient d’être mis en ligne.

« Période d’essai » une nouvelle dans le recueil d’Elmer Food Beat

Pour ses trente ans, le groupe nantais Elmer Food Beat fameux tant pour ses chansons aux paroles de fort bon goût, ses reprises, que la casquette, les chaussettes, le slip kangourou et le maillot de Manu, a demandé aux (à 30) auteurs du coin d’écrire une nouvelle inspirée d’une de ses chansons, afin d’éditer un recueil.

La mienne s’intitule « Période d’Essai » est inspirée de la chanson Electroménager et est, question délicatesse, bien dans le genre convenu. On la trouvera donc dans ce magnifique ouvrage illustré, bardé de plumes nantaises, et, pour certaines, pas des moindres.

Continuer la lecture de « « Période d’essai » une nouvelle dans le recueil d’Elmer Food Beat »

« Le pape de l’art pauvre », le film !

Ma nouvelle polar humoristique, « Le pape de l’art pauvre », parue initialement en 1996 au Editions de La Loupiote, puis en 1998, chez Librio Noir dans le recueil « Un quart d’heure pas plus et autres nouvelles », a été (fort bien) adaptée en court-métrage sous le titre de « Salut l’artisse ! », par Francis Gomez et toute une équipe formidable d’acteurs et de techniciens. Un long travail de préparation et de repérages qui les a occupé plus de deux ans.
Continuer la lecture de « « Le pape de l’art pauvre », le film ! »

Une nouvelle (pas drôle) : « Des livres et moi »

Revenant de chez mes parents ce 25 décembre 2016, avec une voiture encore bourrée de cartons de livres (depuis une dizaine d’années j’essaie de rapatrier chez moi, petit à petit, plusieurs mètres cubes de livres stockés chez eux), comme il y a deux ans, je me souviens soudain que j’en avais écrit une nouvelle, pour le concours international francophone de l’Université de Naples, Napoli Racconta.

Continuer la lecture de « Une nouvelle (pas drôle) : « Des livres et moi » »