Réédition de « La Santé par les plantes » aux Editions Multivers

lasanteJ’ai le plaisir de vous annoncer que les Editions Multivers, créées notamment par l’auteur qui milite pour la cause des auteurs Ayerdhal et d’autres camarades motivés (merci Emmanuel) rééditent en numérique mon « La Santé par les plantes » (édité chez La Loupiote, puis en Gallimard Série Noire, puis chez Après la Lune). Les éditions Multivers visent à rendre disponibles des ouvrages qui ne le sont plus. Une réaction à la main mise de la BNF qui voulaient se les approprier (affaire toujours en cours). En tout cas, voilà. Le bouquin n’est pas cher, et on encourage Multivers !

> Sur le roman : http://www.multivers-editions.com/2014/05/parution-la-sante-par-les-plantes-francis-mizio/

La page du livre : http://www.multivers-editions.com/…/la-sante-par-les…/

L’extrait ePub à télécharger :
://www.multivers-editions.com/…/Mizio_Francis-La_sante…

L’extrait Mobi à télécharger : ://www.multivers-editions.com/…/Mizio_Francis-La_sante…

La lecture en ligne de l’extrait : http://lecture.multivers-editions.com

La page d’achat : http://www.epagine.fr/…/9782806800084-la-sante-par-les…/

Portrait de Jean-Hugues Oppel dans Facteurs d’Ombres, de Roland Sadaune

sadaune

Le peintre et écrivain Roland Sadaune vient de publier chez Val d’Oise Editions un ouvrage comportant des portraits peints (par lui) et écrits (par lui et  d’autres) d’auteurs de polars français. Le tout est agrémenté de nombreux autres travaux et de nombreuses nouvelles de l’auteur.

J’ai réalisé à la demande de Roland dans cet ouvrage, de fort belle facture etvqui passionnera les mordus de polars et les collectionneurs, un portrait de l’ami auteur de thrillers Jean-Hugues Oppel, car on le sait lorsqu’on le connaît, que c’est un être abominable que personne n’aime.

168 p. couverture cartonnée, photos couleur, papier glacé, 20 €. Chez > Val d’Oise Editions.

« Les robots ne crient jamais », une novella de SF, gratos sur Poptronics

Le site top branchouille trendy, d’arts numériques, cyberculture etc. « Poptronics » de la grande prêtresse Annick Rivoire accueille une novella de SF de moâ (texte pas drôle, je le dis pour mes lecteurs habitués) : « Les robots ne crient jamais ». Histoire de luddisme et de pétage de machines sur fond de problématique sociétââle stuveux. > C’est ici gratos en PDf, avec des liens internes au texte, puis interview et divers autres choses, et j’en suis très honoré.