« The Greatest Ennio Morricone Movie Conference World Tour »

COMING SOON
Une conférence délirante de mapôm sur les films ayant pour points communs la musique d’Ennio Morricone avec le groupe de jazz, LuLu La Nantaise spécialisé en musiques de films…
(faut juste que je l’écrive rapidos, pour les répètes, pour la 1ere peut-être le 25 juin dans un festival de cinéma). On peut d’ores et déjà commander cet article unique au monde de France proposé dans notre gamme de produits et services adapté à vos besoins et attentes zygomatiques. Précision : j’aurai même des accessoires.
Cette conférence peut faire la première partie d’un concert de Lulu La Nantaise, avec qui je vais développer d’autres projets plus tard…

« Du western spaghetti à l’érotisme ravi au lit, du fantastique trash au polar crash, du social ardu à l’humour tordu, de la science fiction hallu à l’aventure velue… Ennio Morricone a musicalement abordé tous les genres du cinéma. En 40 minutes d’explications lumineuses et édifiantes pour les masses et les générations futures, cette conférence vous rappellera nombre de succès du cinéma servis par des B.O de maestro. Francis Mizio et Lulu La Nantaise vont vous faire rire et voyager, ouïr et pleurer… Une expérience unique qui fera des jaloux dans votre entourage lorsque vous reparlerez de ces grands moments de cinéma revécus. »


Contact résa
> Lulu La Nantaise sur MySpace
> Lulu La Nantaise sur Facebook

L’observatoire du bonheur – Nantes

Le bonheur en un mot from Meg Crunchy on Vimeo.

De fin janvier au 28 mars 2011 nous avons développé avec 21 étudiants en master 1 multimédia un projet dont j’ai été le « pilote » avec l’aide d’un directeur artistique : « L’observatoire du bonheur – Nantes » ; soit un important site web sur les indices de qualité de la vie sur le pays nantais, illustrés de reportages et de créations artistiques… Tout le concept, la démarche, la méthodologie… sont expliqués longuement ici. Une expérience et des étudiants… formidables !

Mon blog a un bon indice carbone : et le vôtre ?

La preuve, j’appose ce label prouvant que je suis en règle avec l’Eglise Ste Biodurable de la Très Sacrée Ecoconsommation :

Bon, je suis désolé, mais lorsque j’ai vu ça sur une boîte de surgelés, j’ai éclaté de rire (j’ai ôté la marque). Genre : on vous révèle le coût de l’indice carbone, et en plus ça tombe bien, on est clean. On notera que ce n’est valable que pour la France métropolitaine. En Martinique, par exemple, le même produit nous bouffe 7 planètes…
Faut arrêter, là.
Bon et vous votre blog, il est correct ? Z’avez le label ? Hummm ?

(Inutile d’essayer de laisser des commentaires vengeurs, c’est impossible sur ce site. Les commentaires sur le Web, je ne peux plus : ça pollue aussi, désormais, mais la tête).

One woman show le 7 mars à Paris d’Odile Pierrard

Mon amie d’enfance Odile (nous étions en primaire, jusqu’au bac et au-delà) a décidé il y a quelques années de tout plaquer, alors qu’elle avait une belle situation, pour réaliser son rêve d’enfance : se produire en un one woman show, au moins une fois dans sa vie. Elle a suivi des cours, s’est lancée, a écrit son spectacle, a commencé à faire de la scène ici et là… Elle est venue me voir aussi l’an dernier pour que je mette mon nez dans le texte qui était très élaboré déjà (c’est pourquoi il y a mon nom sur l’affiche). Et ça donne Copine et descendances : un groupe de « femmes des années 80 » (désormais quinquas) qui évoquent leur vie. C’est drôle, grave, émouvant, hystérique, névrosé… C’est au théâtre Le Bout le lundi 7 mars. Il y aura d’autres dates au même endroit et ailleurs… mais comment louper la première ?
> Odile sur Facebook.
> Théâtre Le Bout sur Facebook.

Une nouvelle inédite dans un hors-série papier de « MCD »

MCD

HORS-SÉRIE #6 : INTERNET DES OBJETS / INTERNET OF THINGS : tel est le titre de ce hors-série de « MCD, Musique et culture digitale », sous la direction d’Annick Rivoire, fondatrice de Poptronics. On m’a fait l’honneur d’y publier une nouvelle (très courte, dont l’illustration, remarquable, est ici), qui a été traduite en anglais (le numéro est bilingue). Elle s’intitule « Le Cavalier » et expose une idée qui me trotte dans la tête depuis longtemps : comment les GPS, d’une certaine façon, changent notre connaissance du monde… Et puisque ce ne sont pas nous qui créons les cartes contenues dans ces appareils…
On en saura plus sur ce hors-série sur le blog de MCD.
Je me la pète un peu car je suis dans les mêmes pages que Bruce Sterling ! Wooaaaw :-)